Comments/Commentaires

Publié le par Blogsarah

Tatiana-Sarah-1-.JPGPlease leave your comments here.
Vous pouvez laisser vos commentaires ici.

Publié dans Info Sarah's Key

Commenter cet article

Arnold G. Daane 01/08/2010 15:12



1st August 2010


I just finished reading Sara's Key this morning. I started reading yesterday but since I could not put the book down I finished, as I said, this morning. Being Dutch I read the Dutch
translation. My French is not good enough  to comment in that language, consequently my comments in English. A magnificent book. A story that never should be forgotten. It should remind us
of the dark past of Worldwar 2. I recomend everybody to read the book as it certainly enriches our knowledge of the dark past.


Arnold G. Daane - Dordrecht - The Netherlands



Susan Bloch 16/05/2010 03:27



Thanks to Tatania for bringing to life in such an lung crushing way the good, the bad and the ugly of the human race, and how easily we flop into the bad with just a bit of pressure.  An
must read for every compassionate person anywhere and everywhere.



rebboah 16/06/2009 16:09

j'ais 78 ans et j'ais connu tout les moments de cette guerre et votre livre m' as repeler tout ces malheures a cette époque  et j'ais lu tout les livres concernant la shoa mais le votre est merveilleusement raconté et en meme trés dure a supporté car l'histoire est triste surtout que j'avais  age que Sarah et a un moi prés ma mère ma soeur et mon frère aurais subit le meme sort car nous étions en résidance surveillée et ils savaient ou nous étions pour nous prendre mais grace a dieu la région ou nous étions a été libéré avant .je vous félicite pour votre livre si émouvant et beaucoup de jeunes devraient le lire pour savoir ce qui s'était passée a cette période .quant a moi je ne suis pas écrivain mais j'ais écrit un tout petit livre sur mon autobiographie depuis ma naissance jusqu'a maintenant pour que mes enfants et mes petits enfants sache que nous aussi nous avions trés peur car ma mère savais ce qui feraient de nous si nous étions arreté

Isabelle Fuzeau 20/05/2009 15:27

  I've just finished reading your book, and I wanted to tell you I found it very gripping and moving. The characters of Sarah and Julia are very credible and I identified with Julia up to the end. I love the binary structure of your story and the way both stories merge at some point.  I am not a Jew, and I have no Jew relatives, but I've always felt strongly attached to the World War II period and the fate of those million of people, children and adults, so terribly ill-treated by the Nazis and most of the French, whether they were actual torturers or deliberately blind to what was going on.  I read a lot and it was the first book I've ever read by you. I'm going to look for your other novels and read them.   By any chance, do you intend to go to Angers (49) for an autograph session ? Some of the bookshops organize them sometimes : La Librairie, Librairie Richer and of course la FNAC.   Thank you and go on telling such enthralling stories.Isabelle.

sandra 06/04/2009 22:23

Que peut on ajouter à ce qui a été si superbement décrit par cette collégienne de 14 ans.A 14 ans, le programme scolaire m'a enseigné l'histoire de l'holocauste. Moi qui n'était aps particulièrement fan de cette matière, me suis prise de passion pour l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale.Plus que les faits, ce sont surtout les sentiments d'incompréhension, d'horreur, parfois même de honte qui m'ont suivi tout au long de ces lectures.Mais aussi l'espoir, la fierté et la tolérance.Tout n'est ni noir ni blanc, comme le prouve certains personnages du roman, en l'occurence, le policier francais qui a permis a sarah de s'échapper du camps.Ce qui m'a le plus touché dans ce livre, c'est le parallèle entre présent et passé.Le style nous ramène le passé à la vie. On se plonge dans la paris moderne et sans s'en rendre compte, l'histoire nous conduit au coeur du passé.Mais l'auteur sait nous ramener au présent lorsque les évènements deviennent trop pénibles à endurer.Même si au fond de nous, on sait que le petit frère n'aura pas survécu, on veut y croire.La encore, le présent nous aide à supporter l'horreur de la situation.Julia est tout aussi attachante que Sarah. Même si ses difficultées sont moindres, on ne peut s'empêcher de lui espérer une vie heureuse. Julia, en fait, c'est chacun d'entre nous. En tout cas, chacun de ceux qui ont envie de comprendre de qui s'est passé. Chacun de ceux qui se battent pour que l'horreur tombe dans l'oubli.Lors de mes études supérieurs, lorsque j'avais un exposé à présenter en anglais (sujet libre, il s'agissait uniquement d'expression orale), j'ai tenté de faire découvrir cette pae de l'histoire à mes camarades et professeurs.Rien ne m'a fait plus de mal que d'entendre un de mes professeurs me demander à la fin d'un exposé pourquoi j'avais choisi un sujet aussi triste, qui appartenait au passé. Est -ce que des membres de ma familles étaient concernés.Comment expliquer que bien que n'ayant aucune origine juive, je me sens le devoir de ne pas faire tomber leur histoire dans l'oubli ?Pourquoi, parce que, plus que francaise, je suis humaine, et que tout comme Sarah, je me sens honteuse des horreurs perpétrées par les anciennes générations et le sont toujours à ce jour.Je m'étais promis de ne plus lire de livres traitant de ce sujet si douloureux.Elle s'appelait Sarah reste un hymne à la vie.Sarah revit à travers Julia , tout cela grâce à la liaison entre passé et présent via les deux héroines.William et la grossesse de Julia nous apportent le dénouement heureux qui font que même si ce livre ne peut que bouleverser et marquer le lecteur, il ne le laisse pas sur un sentiment de désespoir mais au contraire d'espérance d'une vie meilleure.Un livre que l'on ne peut quitter avant de l'avoir achevé.