Sarah's Key

W3C

  • Flux RSS des articles

Recommander




Lucie,  14 ans, l'auteur de cette lettre, nous a donné l'autorisation de reproduire son texte ici. Merci à elle !
A letter from a 14 year old reader of Sarah's Key.

 Chère Mme De Rosnay,

Je suppose que beaucoup de lecteurs vous écrivent, et n'espère pas vraiment recevoir de réponse à ma lettre. Je tenais tout de même à la rédiger, car j'ai besoin de vous faire savoir ce qui suit, aussi stupide soit ce besoin. La lecture de votre livre "Elle s'appelait Sarah", m'a laissée vraiment différente. Peut-être grandie, je n'en sais rien, en tout cas bouleversée et bien pensive. Cette sombre époque, cette horrible tâche d'encre indélébile dans l'Histoire de la France, me passionne depuis que j'en connais l'existence. La Shoah, toutes les atrocités subies par des personnes n'ayant pour seul crime que le fait d'être nés Juifs, tout ce sang versé à cause de la folie de l'homme ... aussi triste soit cette période, j'aime à m'instruire sur ce sujet que beaucoup trop de monde s'efforce d'oublier. Tout cela a commencé, il y a de cela maintenant quelques années, par la lecture d'une adaptation du journal d'Anne Frank, que j'ai lu depuis dans son intégralité. Ces écrits avaient chamboulé la petite fille de huit ans que j'étais, et je m'étais mise à grapiller partout des informations sur les années 1940, la terrifiante folie d'Hitler, et tout ce qui se rattachait de près ou de loin à cette période de l'Histoire. Ainsi, en grandissant, j'ai appris la signification des mots qui frappent comme des gifles. Génocide. Rafle. Nazis. Auschwitz. Croix gammée. Camps. Déportés. Et, depuis peu : Vélodrome d'Hiver. En effet, je n'avais que trop peu étudié le sujet de la rafle de Juillet 1942. Votre livre, je suis tombée dessus totalement par hasard, en dépensant mon argent de poche en livres (comme je le fais chaque mois, au grand désespoir de mes parents qui aimeraient me voir économiser ... mais qu'est-ce qui peut avoir plus de valeur qu'un livre ? Que l'on me cite un seul moyen plus intelligent de dépenser son argent. Je mange ma casquette.) J'ai parcouru la quatrième de couverture, mais les trois premiers mots avaient suffi à me décider : Paris, juillet 1942. J'ai acheté ce livre en pensant que j'allais tout bêtement ajouter à mes rayonnages un millième roman historique traîtant de l'époque qui me captive. Hors, non. "Elle s'appelait Sarah" est loin, très loin, inimaginablement loin d'être un livre comme les autres. Le fait que ce récit soit à cheval entre deux époques, déjà, lui donne un style qui se démarque des autres. Ces deux histoires en parallèle, celle de Sarah, la fillette juive, qui va vivre l'enfer, et celle de Julia, presque la femme parfaite quand on y pense, qui va retracer la précédente, découvrant cet enfer, impuissante. Spectatrice silencieuse des pires horreurs, celles d'un passé pas tout à fait enfoui. J'ai aimé votre livre pour ça, pour la façon dont vous combinez les deux histoires, dont vous arrivez à faire en sorte que Julia, ses problèmes, son bébé, son mari, ses origines ... ne paraisse pas totalement ridicule et désuette à côté d'un enfant martyr qui a vu sa vie s'écrouler sans parvenir à stopper l'éboulement. Ses proches, ses rêves, son sourire : Sarah a tout perdu, et, bien que cette histoire là m'ait souvent fait monter les larmes aux yeux - de tristesse ou de colère - je parvenais quand même à trouver que Julia, l'Américaine contemporaine qui n'a que des problèmes d'ordre banal, était très touchante elle aussi. L'histoire de la première n'existe pas sans l'histoire de la seconde, je crois. Et inversement.

Pardonnez cette lettre un peu confuse, je n'ai jamais été très douée pour définir ce qui me plaisait ou pas chez un auteur. Retenez simplement que je vous admire énormément, vous et votre talent sans limite. Car il ne s'agit pas uniquement d'avoir "quelque chose" de beau à raconter, encore faut-il avoir assez de ce je-ne-sas-quoi, dans les doigts et dans l'esprit, pour savoir trouver les mots justes, pour savoir tenir les gens en haleine. Pour ma part, en vous lisant, je ne vivais plus que pour et par les personnages. Plus qu'un livre, votre oeuvre est un retour en arrière, où des mains puissantes tiennent le lecteur juste devant ce qu'il pourrait refuser de voir, lui écarquillant les paupières pour l'empêcher de fermer les yeux. Vous nous confrontez à toute l'horreur qu'ont pu endurer des milliers de gens. Vous nous livrez la vérité crue, et sur le coup ça fait mal, ça choque, mais il faut accepter les périodes sombres de notre Histoire, même si la France ne peut vraiment pas être fière du rôle qu'elle a joué dans la rafle du Vél D'Hiv'. Livre que j'ai reçu comme un coup de poing.

A 14 ans, je crois pouvoir dire que j'ai déjà lu beaucoup. Des livres que l'on lit, parce que ça nous vide l'esprit, pour passer le temps. Hors, "Elle s'appelait Sarah" est un de ces livres que jamais je ne parviendrai à oublier.

 Plus qu'un auteur, vous êtes une magicienne.

Lucie

Ecrire un commentaire - Voir les 47 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjours, comme beaucoup de personnes je viens de terminer de lire "elle s'apellait sarah". Que dire apart que c'est une très belle histoire et en même temps une horrible histoire qui nous rappel de l'horreur de la dernière guerre ! Dès que je trouve un livre qui parle de cette époque je le lis ! Avec encore un peu de mal a croire que tout cela a bien exister !  Ce livre nous tiens vraiment en haleine ! Il est tellement réaliste sur cette époque !  Merci a Tatiana de m'avoir fait vivre cette histoire que j'ai dévorée en 1 semaine, ce qui est rare !!!!Jje vais maintenant voir le film et lire d'autres de vos livres !! bonne chance pour vos prochain romans. Séverine

Commentaire n°1 posté par Séverine le 25/04/2011 à 21h49

 Moi non plus je n'oublierai jamais SARAH !

J'en sors bouleversée, émue aux larmes . Merci pour ce très bel hommage !

Commentaire n°2 posté par evelyne le 05/03/2011 à 16h42

Bonjour !

Je ressors a l'instant de la scénace de cinéma qui nous a permis, à mes camarades et moi, de (re)découvrir votre oeuvre. 

Nous avons étudié votre livre, qui nous a tous beaucoup ému, et avons visionné le film.

Ce récit et cette adaptation sont à la fois magnifiques et affreux. Merci à tous ceux qui se souviendront de ces terribles moments de notre histoire.

PLusieurs de mes camarades ont pleuré devant votre film : ce fut une grande réussite. Vous avez réussi à éclairer de façon merveilleuse un des page de notre histoire.

Merci encore,

Au nom de tous mes camarades,

Achille.

Commentaire n°3 posté par Achille le 10/12/2010 à 16h40

Bonjour, je viens de terminer votre livre car je ne suis pas trop cinéphile, j'ai 51 ans ce n'est pas le 1er livre que je lis de cette période là où mon grand père m'avait sur ces genoux tristement cité et situé quelques évènements sur Lyon et sa banlieue...mais votre livre tient en haleine et je crois que Lucie le 1 er commentaire à presque tout dit, alors merci...

Odile

Commentaire n°4 posté par surrel/gachet odile le 25/11/2010 à 15h03

ouh la la que dire que dire????J'ai été voir le film elle s'apellait sarah il y a deux semaines j'en suis sortie bouleversée et touchée...j'aurai souhaité savoir comment avez-vous eu l'idée d'écrire sur ce sujet si dur et touchant à la fois..Impossible de ne pas penser à toutes les petites "sarah" qui se sont retrouvées dans cette situation et aussi à tous ceux et celles qui n'ont pas eu la chance de pouvoir s'échapper et d'avoir la vie qu'ils méritaient!!! et tous les petits'"michel" qui ont été séparés de manière si cruelle de leurs proches!!!!même si votre histoire est fictive je pense qu'il est possible que cela ait existé!!!!julia j'avais l 'impression qu 'elle était réelle,même si ses problèmes sont tout autre on se sent proche d'elle.Le fait que vous passiez d'une époque à l'autre aussi nous tient en haleine!!!!!!!!!et sarah on garde l'espoir qu'elle soit tjs vivante jusqu'au bout!!!!!!!!!!

 

bravo pour ce magnifique ouvrage!!!!!!!!!!!!!!

 

j'espère que vous me répondrez :-)

Commentaire n°5 posté par celine le 28/10/2010 à 17h39

Bonjour juste un merci a vous pour m'avoir fait aimer lire un livre et pour m'avoir donner l'envie de lire sans en avoir l'obligation . Ce livre je l'ai achete pour la simple et bonne raison que ma mere voulait que je lise et finalement j'ai pris le premier venu et etant donné que le prenom etait le meme que le mien j'ai pris "elle s'appelait sarah".. lecture passionnante

Commentaire n°6 posté par Sarah le 11/10/2010 à 15h02

Merci pour ce livre bouleversant. Il m'a profondémont touché. Grâce à ce livre, mes élèves sauront ce qui s'est passé le 16 juillet 1942. zakhor, Al Tichkah.

Commentaire n°7 posté par Jean Leclercq le 03/10/2010 à 17h22

Je viens de terminer votre livre et je suis totalement boulversée. Heureuse et triste à la fois mais pleine d'espoir de votre un jour notre véritable histoire de France afffichée au grand jour. Il ne m'a fallu qu'une semaine (eh oui, je travaille aussi) pour lire ce roman qui m'en a appris beaucoup sur cette période. En classe (j'ai 56 ans cette année) rien de tout cela n'était abordé et je le regrette. Je ne sais pas si ça a changé mais il serait grand temps de ne pls avoir honte et de présenter les faits tels qu'ils se sont déroulés sans forcément juger.

Merci pour le courage dont vous avez fait preuve en écrivant ce livre et merci également pour les références bibliographiques présentes en dernières pages car j'ai vraiment envie d'en savoir plus sur cette période.

Commentaire n°8 posté par Joëlle le 30/09/2010 à 23h47

Je commence par le plus important ; MERCI et encor merci! 

A travers ce texte et cette histoire touchante vous m'avez tout simplement rendu le gout de la lecture , fatiguer des lectures obligatoire de l'école. Je suis tomber par simple hasard pendant les premier jour d'ouverture d'un grand magasins vendant des livres . La simple couverture ma attiré , la photo et magnifique et quand j'ai vue que le livre parler de la Shoah j'ai tout de suite accrocher . Je les lu en 2jours ce qui est rare pour moi , passionner par cette histoires  , ce passé bien trop souvent oublier . Je n'ai que 14ans et pour moi cette époque est bien loin , et mes grand parents étant des émigrer n'était pas encor en france a cette époque je n'ai donc aucune ressource proche de cette événement . Je suis passionner des 2grandes guerre de la france , et plus particulièrement par ce moment marquant , sa me touche énormément et le style de votre écriture permet de se mettre dans l'histoire , le fait de laisser une petite miette de suspence et passionant et attrayant . 

J'en ai appris plus aujourd'hui et sa grace a vous , j'ai repris gout a cette lecture & vous en remercie encor une fois . Avec tout le respect que je vous doit mes plus sincères compliment je vous envoie . Merci

Votre chère lectrice .  

Commentaire n°9 posté par Camille D.P le 20/09/2010 à 22h47

j'ai moi aussi lu "elle s'apellait sarah" et j'avoue que ce livre m'a beaucoup touchée, malheureusement le temps passe et nous n'aurons plus de témoins de cette atrocité qu'a été la guerre; mais esperons au moin que jamais personne n'oublie, moi je n'oublierais pas c'est certain!

autre élément qui n'a rien a voir: j'ai aussi lu boomerang et moka je compte bien lire les autres livres mais je tiens a dire que je trouve que boomerang est vraiment bien écrit et que les (détails) a propos de la vie des personnages comme la plage de leur enfance ou les moments passés en la compagnie de leur famille m'ont beaucoup ému peut être parceque moi aussi je vais depuis que je suis toute petite (j'ai maintenant 14 ans) au m'aime lieu de vacances. C'est toujours émouvant de raconter les bons moments que l'ont a pu passés avec notre famille, unis.

Commentaire n°10 posté par axelle le 02/09/2010 à 13h23
" You walked into the party like you were walking on to a yacht "

Zakhor, Al Tichkah. Remember you. Don't forget.

Imagine all the people (John Lennon)
Hey Jude, don't take it back, remember...(The Beatles)
Commentaire n°11 posté par Joe le 12/12/2009 à 21h22
Je ne souhaiterai dire qu'un seul mot : Merci.
Ma soeur m'avait conseillé votre livre mais elle et moi n'avons pas les mêmes goûts, alors c'est avec un peu de réticences que j'ai finalement achetée "Elle s'appellait Sarah". Dès les premières lignes je me suis sentie comme happée, il me fallait en savoir toujours plus. et c'est ainsi que Julia et sarah m'ont accompagné durant ma nuit blanche. Nous n'étions que toutes les trois dans la pénombre et j'avais l'impression de les connaitre, de pouvoir les sentir à mes cotés. Plusieurs fois j'ai pleuré sur les atrocités, plusieurs fois j'ai eu honte de ce que mon pays avait fait et plusieurs fois j'ai eu envie d'interpeller des gens pour qu'ils n'oublient pas, jamais. Nous avons un devoir de mémoire, mais généralement nous le faisons sur des sujets qui arrangent et non qui dérangent, je viens de finir une année d'étude à la fac et même si la seconde guerre était au programme à aucun moment il n'a été question du vél d'hiv... Je n'oublierai jamais cette petite fille, ni son frère, ni les milliers d'enfants et de parents condamnés à mort pour leur religion, leurs origines... Ma vie avait déjà été boulversée lorsque je suis allée visiter Ouradour sur Glane, aujourd'hui elle est irrémédiablement différente.
N'oublions pas, n'oublions jamais.
Commentaire n°12 posté par boulaye le 28/07/2009 à 15h39
Je ne souhaiterai dire qu'un seul mot : Merci.
Ma soeur m'avait conseillé votre livre mais elle et moi n'avons pas les mêmes goûts, alors c'est avec un peu de réticences que j'ai finalement achetée "Elle s'appellait Sarah". Dès les premières lignes je me suis sentie comme happée, il me fallait en savoir toujours plus. et c'est ainsi que Julia et sarah m'ont accompagné durant ma nuit blanche. Nous n'étions que toutes les trois dans la pénombre et j'avais l'impression de les connaitre, de pouvoir les sentir à mes cotés. Plusieurs fois j'ai pleuré sur les atrocités, plusieurs fois j'ai eu honte de ce que mon pays avait fait et plusieurs fois j'ai eu envie d'interpeller des gens pour qu'ils n'oublient pas, jamais. Nous avons un devoir de mémoire, mais généralement nous le faisons sur des sujets qui arrangent et non qui dérangent, je viens de finir une année d'étude à la fac et même si la seconde guerre était au programme à aucun moment il n'a été question du vél d'hiv... Je n'oublierai jamais cette petite fille, ni son frère, ni les milliers d'enfants et de parents condamnés à mort pour leur religion, leurs origines... Ma vie avait déjà été boulversée lorsque je suis allée visiter Ouradour sur Glane, aujourd'hui elle est irrémédiablement différente.
N'oublions pas, n'oublions jamais.
Commentaire n°13 posté par boulaye le 28/07/2009 à 15h38
je suis tout a fait d'accord avec elle je me suis fait un texte presque identique a celui ci
votre livre est une merveille et je vous en remercie
j'ai une atte c'est de lire la mémoire des murs
merci encors d'avoir écrit ce livre
Commentaire n°14 posté par silvine le 25/07/2009 à 19h07
bjrs j'ai 14 ans aussi et j'ai fini se livre cette apés-midi je n'ai jamais autant pleuré pour un livre comme celui-ci , moi je voulais juste vous dire une chose madame De Rosnay JE VOUS ADMIRE !! Et j'adorerai devenir comme vous  !! Bonne chance pour vos prochains livres !!
Commentaire n°15 posté par ;;;;;;; le 24/07/2009 à 22h56

Merci pour ce livre qui ouvre les yeux à tout le monde. Que d'atrocité et pour rien si ce n'est que faire souffrir.

Je dois avouer que certaines nuits, je dormais très mal. Je pensais à Sarah

Encore merci

Commentaire n°16 posté par corinne le 22/07/2009 à 23h13

Merci Lucie, tu as 14 ans alors que dans ta lettre on dirait une adulte. Tu as fait ressortir tout ce que je pensais et que je n'aurais pa mieux dit. Je suis française et pour la première fois j'ai honte de ce que mon pays a fait. Il y a 30 minutes que j'ai fini de lire l'histoire de Sarah et j'ai encore les larmes aux yeux. Votre livre est parfait, je l'ai acheté à la gare de Poitiers car je n'avais plus rien a lire, j'avais un voyage de 45 min pour rentrer à Angouleme. En lisant la quatrieme de couverture je ne pensais pas que je serais autant touchée par l'histoire de cette petite Sarah, je pensais que ce serait un livre historique comme tant d'autres mais il est tellement plus que ça... Merci a vous deux.

Commentaire n°17 posté par Marjorie le 29/03/2009 à 14h10

Je suis totalement d'accord avec elle,j'ai aussi 14 ans et je la comprent. Moi j'aime beaucoup lire des livres sur la 2eme guerre mondial,ils sont tous passionent .Mais ''elle s'appelait Sarah est bien plus que ça . Je l' ai lu en très peu de temps et j'aurrais voulu que le livre soit 3 fois plus gros (il m'aurrais fallu prendre encors plus de mouchoire avec moi !).Au début j'ai choisi ce livre pour mon exposé de français(la prof avais ADORE le livre et me l'avais vivement conseiller)et a mon tour je l'ai dévoré.Je l'ai passé passée a ma mère même éfais...
Alors merci de nous parler de si horrible chose avec tent de facilitée.
Marine

(pardon pour les fautes d'orthographe ,c'est là mon vise)

Commentaire n°18 posté par Marine le 14/03/2009 à 19h18
I will never forget this amazing novel "Sarah's Key", I every day hold high to my two kids and I can't miss all the kids without the kisses and the love of their parents, I always remember theirs...My love for all the families that are unhappies, and all the happy and hope of the world possibles for their. With my heart. From Spain, from the balearic Islands
Commentaire n°19 posté par irene mus le 12/03/2009 à 15h16
Bonjour

Je m'appelle Nathalie, j'ai 40 ans. Je viens de terminer 'Elle s'appelait Sarah". c'est  un livre magnifique, émouvant, captivant. poignant. 
En lisant votre livre je me suis rappelé du camp de concentration "Le Struthof"  dans le Bas Rhin que j'ai visité à  l'âge de 8 ou 9 ans environ, les souvenirs des barbelés, des baraquements, du four crématoire, des chambres à gaz... 
L'histoire de Sarah restera gravée dans ma mémoire, elle est tellement vraie même si les personnages sont fictifs,
il y avait beaucoup d'émotion en le lisant. 
Ce livre m'a fait prendre conscience  de la souffance de ces gens,  de l'horreur qu'on leur a fait subir, de la cruauté de l'être humain. 

Je vous remercie pour ce livre

Nathalie
 


Commentaire n°20 posté par COGNET Nathalie le 05/03/2009 à 14h08
je ne sais pas part ou commancer.
Je vient de finir le livre:"Elle s'appelait Sarah"
J'ai pu trouver à la fin du livre votre blog,je mis suis rendue tout de suite!
Votre livre ma émue, boulverssée.
J'aime lire des livre sur la guerre mais le votre et un de ceux qui ma le plus toucher avec "le journale d'Anne Frank".
La lettre de Lucie et magnifique.
Votre livre est un hommage à tous ces pauvres gens eyants trouver la mort.Cet injustice ma révolte.
Maintenant le 16 Juillet je penserait très fort à eux comme s'ils étaient de ma famille.

(Je vous est donner l'adresse de mon blog sur la "SPA" ou je suis bénévole depuis 4ans.Je suis une passionnée d'animaux.)

merci

Annelise.17ans
Commentaire n°21 posté par Annelise le 08/02/2009 à 14h16

J'ai lu la très belle et très longue lettre de Lucie et je ressens la même chose. C'est vraiment un livre très touchant. Je l'ai dévoré pages à pages en quand je l'ai fini, ça à comme fait un vide en moi. Je m'attache énormément aux livres, je me met dans la peau du personnage et quand je finis le livre j'ai comme l'impression que c'est une partie de moi qui se finit.C'est très dur a expliquer mais en tout cas c'est une histoire forte et inoubliable.
Ana

Commentaire n°22 posté par Ana le 04/02/2009 à 16h54
J'ai lu cette lettre elle m'a énormement touchée... Une petite jeune fille de 14ans et qui a commencé ce genre de lecture à ses 8ans... Je trouve ça vraiment étonnant. Je compte lire ce livre tres bientot, sa lettre me donne encore plus envie de le lire, et je compte en parler à ma professeur de français pour voir si l'on ne pourrait pas l'étudier en français.
Amicalement.

Justine.
Commentaire n°23 posté par Justine le 25/01/2009 à 15h30
J'ai acheté ce livre par hasard au kiosque de la gare de Vierzon, de retour des fêtes de Noël 2008 passées chez ma fille qui habite un village proche. J'avais besoin d'occuper les 5 heures de train qui me ramèneraient en Bretagne. Je ne suis pas très roman et j'ai hésité. Rafles, Vél d'Hiv, déportations, sont des mots que j'ai entendus quand j'étais petit et qui ne m'ont jamais quitté. Ils ont sans doute décidé de mon choix. J'aurai bientôt 60 ans, je suis un enfant de l'après guerre. Mes parents m'ont souvent parlé de cette période et notamment des terribles bombardements de Nantes où ils vivaient en 1943. Un jour une bombe est tombée sur l'abri dans lequel ils s'étaient réfugiés. Tous les gens qui se trouvaient avant ma mère furent tués. Ils sortirent couverts du sang de ces malheureux.
Ce livre acheté à Vierzon est-ce vraiment le hasard ? Il y a dans la vie des circonstances inexplicables.
C'est à Vierzon que ma belle-mère a passé la ligne de démarcation avec plusieurs autres personnes, dans le tander d'une locomotive. Elle allait rendre visite à sa future belle famille. Ils avaient de l'eau jusqu'aux aisselles, si les SS avaient exigé le plein du réservoir ils auraient tous péris noyés.
C'est à Vierzon que j'ai été conducteur de trains de 1975 à 2000. J'ai circulé sur les lignes Paris—Brive, Vierzon—Bourges—Nevers, Vierzon—Saincaize—Clermont-Ferrand, Vierzon—Montluçon.
Discutant un jour avec des collègues plus âgés, j'ai pris conscience que des convois de déportés avaient circulé sur les lignes que je parcourais, plus précisément sur le tronçon Montluçon—Bourges—Nevers. De réaliser que des gens enfermés dans des wagons à bestiaux avaient vu au travers de cadres grillagés le paysage que je voyais en homme libre est devenu une douleur. Comment comprendre ?
L'arrestation de la famille de Sarah est dans cette ambiguïté. Des policiers français qui embarquent des gens sur ordre de l'autorité supérieure. Pourquoi ? Personne ne se pose de question. Toute la chaîne de la police est contaminé par la trouille, comme le sont tous les spectateurs de la rafle du 12 juillet 1942. Compatissants, oui, mais figés par la peur des représailles. Une arme sur le ventre à leur place qu'aurions nous fait ?
Cette réalité est effrayante, la guerre est encore aujourd'hui partout sur la Terre.

La construction de ce roman m'a un peu fatigué au début et j'ai eu envie de séparer les deux histoires. La gravité de la rafle, les conditions de vie de Sarah et celles de la belle Julia étaient trop décalées. Puis j'ai pensé que forcément à un moment elles se rejoindraient.

Merci Tatiana.

Je pense à Anna et Zeta Roubakovitch, amies de notre famille, disparues en 1942 dans l'enfer d'Auschwitz.
Jean Guérin
Commentaire n°24 posté par Jean Guérin le 30/12/2008 à 22h09
J'ai achete le livre hier et je l'ai lu toute la nuit. Je n'ai pas pu le poser malgré toutes les larmes dans mes yeux.
Encore maintenant, elles coulent, une seule question me hante : pourquoi ?
Pourquoi toute cette haine contre des enfants ?
J'ai trois filles (11 ans, 10 ans et 3 ans) et je leur expliquerai cette période sombre (j'ai deja commence pour les plus grandes).
Toutefois, si nous devions vivre l'atrocité d'une guerre, comment réagirions nous ?
Serions nous comme les deux paysans qui ont aidé Sarah ?
Ou bien comme Edouard et sa famille ?
Je voudrais tellement ne jamais savoir.
Merci Tatiana pour ce bel hommage à tous ces enfants.
Commentaire n°25 posté par vero le 23/12/2008 à 08h43

Bonjour, je viens juste de finir votre livre acheté hier et je ne peux rester sans rien dire. Cette lecture fait mal, mais elle est necessaire. Quelle bonne idée que cette histoire m^^elant la vie moderne avec ses petits problèmes quotidiens et l'histoire réelle et atroce.
Qui peut oublier que des "^^etres humains français sous l'ordre des allemands ont collaboré. Malgré le contexte de la guerre, comment imaginer des hommes devenant ces monstres.
Depuis que je viens de finir la lecture, Sarah est là,et je suis s^^ure que je ne l'oublierai jamais. Je connais un vieux monsieur, Jules Hébrard qui a accueilli et sauvé une jeune fille juive, il a reçu la médaille des justes.
Ce livre, m'a bouleversée, moi qui éléve mes garçons en leur apprenant le respect, l'entraide et la non violence.
Qu'en on voit dans le monde où l'on vit, je me pose la question : Que ce serait-il passé de nos jours?
En tout cas, merci pour ce livre qui nous permet de ne pas oublié.

Commentaire n°26 posté par arbousset le 10/12/2008 à 15h35
Lucie, quelle lettre merveilleuse! Merci beaucoup de nous avoir permis de la lire. Elle restera dans mon coeur tout comme votre livre Tatiana .Mes amitiés à toutes les deux :)
Commentaire n°27 posté par Chantal Ruaud le 26/11/2008 à 18h44
Merci chantal :)
Réponse de TR le 27/11/2008 à 10h07

 Lucie,quelle merveilleuse lettre! merci à toi d'avoir permis que l'on la lise .Elle restera dans mon coeur avec le livre de Tatiana de Rosnay.amitiés à toutes les deux :)    

 

Commentaire n°28 posté par RUAUD le 25/11/2008 à 20h40

bjr,

quand dire de plus que lucie. Elle exprime toute mes pensées. J'ai pleuré sur notre pays, la honte nous habite, chaque jours qui passent effacent la mémoire des français mais n'oubliont jamais jamais. Ne plus revivre un tel enfer. Merci a vous, Merci à eux.

Commentaire n°29 posté par isabelle le 21/11/2008 à 17h51
Merci Isabelle !
Réponse de TR le 27/11/2008 à 10h08
Merci beaucoup pour ce roman qui fut pour moi un énorme coup de coeur. Impossible de lacher cette histoire si captivante et si effroyable à la fois. Ce livre est vraiment différent de ce que j'ai pu lire sur cette période.
Commentaire n°30 posté par Virginie le 14/11/2008 à 09h54

Merci Virginie

TR

Réponse de TR le 27/11/2008 à 10h11
Je crois que si j'avais voulu vous écrire une lettre, je n'aurai jamais pu l'écrire aussi belle que celle de Lucie.
J'ai également acheté le livre par hasard, la couverture et la première page ont agis sur moi comme un aimant, je n'ai pas pu résister à cette atraction, qui me fut bénéfique au final.
J'ai pleuré, souvent, je suis sensible, et ce sujet, tout comme Lucie, me tient beaucoup à coeur, j'aime en savoir plus sur ce sujet, toujours plus... Meme si cela me touche énormément, je ne peux m'empecher de penser à la contribution de la France dans cette tragédie et me demander comment peut on suivre des ordres et des idées aussi affreuses sans réagir...
Je ne suis certainement pas la seule à penser ceci, mais je tenais à faire part de tout ce que ce livre m'a apporté et combien je vous en suis reconnaissante.
Comme Lucie, j'apprécie énormément la manière dont vous avez mis les histoires en parallèle de Sarah et de Julia. Le rendu est très agréable, on a une vision de la même histoire, selon deux points de vue.
Et comme d'autres, je ne souhaite pas que cette page de notre histoire soit oublié, je ferai en sorte que mes frères, mes enfants, mes petits enfants, connaissent ces évènements, trop souvent oubliés.
Commentaire n°31 posté par anaïs le 12/11/2008 à 14h08

Merci beaucoup Anais pour ce tres beau message.

amities

Tatiana de R

Réponse de TR le 27/11/2008 à 10h14
Rares sont les livres qui à la fois nous captivent, nous touchent, nous apprennent tant et nous font ressentir au plus profond de nous meme tant d'émotions...Rares sont ceux que l'on n'oubliera jamais...Merci à "Elle s'appelait Sarah". J'ai eu mal, j'ai eu peur, j'ai été touchée et boulversée. Merci pour eux, merci pour moi.
Commentaire n°32 posté par Aurelie le 11/11/2008 à 18h23

C'est moi qui vous remercie, Aurélie !

TR

Réponse de TR le 27/11/2008 à 10h15
Je voulais simplement remercier Lucie pour cette lettre pleine d'émotion..Je suis admirative devant de si belles et pertinantes paroles...Je la rejoint sur le fait que cet ouvrage, pour ma part acheté " au hasard"..m'a laissé des traces douleureuses...mais qui me permettront de faire en sorte que cette "tache d'encre" dans l'histoire ne soit pas oublié...
Commentaire n°33 posté par stephanie le 05/11/2008 à 22h07
ma vitesse de lecture habituel:
15page/jour en moyenne.
un rapide calcul permet de voir que j'aurais du lire ce livre en environ 26 jours ! je l'ai lu en .... 6 jours
Commentaire n°34 posté par myriam le 02/11/2008 à 15h18
Merci Myriam ! cela me fait tres plaisir !
Tatiana de R
Réponse de TR le 02/11/2008 à 16h34
moi aussi je viens de finir "elle s'appelait sarah" et ce livre m'a beaucoup touché et il est vraiment bien!!
Commentaire n°35 posté par élodie le 02/11/2008 à 13h43
merci Elodie !
Tatiana de R :)
Réponse de TR le 02/11/2008 à 16h34

Bonsoir.
Il y a quelques jours, j'ai fini " Elle S'appelait Sarah ".
Je ne suis pas comme beaucoup d'entre vous, une passionée d'histoire et de la deuxième guerre mondiale. J'aime l'histoire, mais je n'en fait pas plus que ce que nous avons en cours. [ Classe de 3° ]. Dernièrement, ma prof' d'histoire, justement, a voulu m'inscrire à un concours sur les Enfants Déportés. Afin de me renseigner, elle m'a conseillé de lire ce livre, ce que j'ai fait.
Je l'avoue, au début, j'étais assez rétiscente; je n'aime pas trop ce genre de lecture. Puis, dès les premières lignes, ce livre m'a scotchée. Je ne sais même pas si nous pouvons appeler ceci un livre, mais plutôt un chef d' Oeuvre. J'ai été bouleversée. J'ai eu cette même boule dans la gorge, les mêmes larmes que tout ceux qui ont lu votre livre.
Alors, aujourd'hui, je suis là pour vous remercier.
Vous remercier de penser à eux.
Il ne faut jamais oublié.
Merci à vous.

Commentaire n°36 posté par Céleste. le 01/11/2008 à 23h43
Merci Celeste
Tatiana de R
Réponse de TR le 02/11/2008 à 16h33
Je viens de terminer "elle s'appelait Sarah" et j'ai du mal  à quitter cette histoire, ces personnages, cette tristesse, cette folie...
Ce livre est effroyablement émouvant
Commentaire n°37 posté par Sophie le 19/10/2008 à 11h49
Merci Sophie !
Tatiana
Réponse de TR le 20/10/2008 à 10h00
je me joins à ces personnes pour vous dire que "elle s'appelait Sarah" m'a touchée et émue. je viens de le finir et j'ai encore une boule dans la gorge. j'ai lu plusieurs livres sur cette période et je n'ai absolument pas l'habitude de chercher des informations sur un livre après l'avoir lu et sur son auteur mais celui-là c'est différent...
Merci à vous.
Aurélie
Commentaire n°38 posté par aurelie le 25/09/2008 à 17h47
merci à vous Aurélie
TR
Réponse de TR le 28/09/2008 à 17h47
Bonjour Tatiana,
 
Publiée aux Ed. Pietra Liuzzo, je connais bien le site d'Elisabeth Robert. C'est par elle que j'en ai appris un peu plus sur vous, que j'ai été sur votre blog, et enfin, que j'ai pris le temps de lire "Elle s'appelait Sarah" cet été. Comme toutes les personnes qui le lisent, ce livre m'a bouleversé. Il m'aura fallu une bonne dizaine de jours pour le "digérer". Je lirai vos prochains livres, vous comptez une lectrice de plus :-)
      
Commentaire n°39 posté par Isabelle Ménétrier le 23/09/2008 à 08h33
Merci à vous Isabelle. Et a notre chere Elisabeth R :)
amities
TR
Réponse de TR le 25/09/2008 à 06h57
Cette lettre me touche beaucoup, moi aussi, j'ai 14 ans et je viens à l'instant de finir ce livre si bouleversant, si touchant, si ... aucun adjectif ne pourrai le qualifier je crois.Etant une mordu d'histoire depuis mon plus jeune age et tout particulièrement de la seconde guerre mondiale.
J'ai lu pas mal de livre sur cette période noire tous aussi bien les uns que les autres mais celui-ci est différent bien que l'histoire soit fictive.L'histoire qui a lien avec notre monde d'aujourd'hui nous pousse à notre devoir de mémoire, celui que trop souvent on oublit.
Merci encore pour ce livre.
Merci à tous ceux qui essayent tant bien que mal à faire revivre ces gens qui sont morts à cause de la folie d'un homme et de la naïveté de tant d'autres.

Une jeune lectrice
Mathilde
Commentaire n°40 posté par mathilde le 21/09/2008 à 17h00
Merci beaucoup Mathilde pour ce message
TR
Réponse de TR le 25/09/2008 à 06h57
Bonjour
Ce livre est magnifique et bouleversant. Le message de Lucie vous rend pleinement hommage.
Cordialement,n, Sylvie
Commentaire n°41 posté par sylvie A le 13/09/2008 à 19h51
Merci Sylvie !
Tatiana de R
Réponse de TR le 19/09/2008 à 09h42
Merci Tatiana.  J'ai sans doute oublié que ce n'était qu'un roman... boulversant.  Je suis métisse, Papa Congolais, Maman Belge, un couple qui fit frémir deux pays si proches, au début des années soixante.  Papa noir, Maman blanche, aujourd'hui à 44 ans, je ne peux toujours pas comprendre que les hommes n'aient pas encore compris:  Souviens-toi pour ne pas oublier.  Ironie du sort, avant de terminer votre livre hier soir, j'ai été voir Cavalia, un spectacle sur la liberté.  J'étais déjà fort émue en rentrant à la maison, mais la dernière rencontre entre Julia et William m'a fait pleurer toutes les larmes de mon corps.  Deux personnes qui n'étaient pas libres parce qu'elles ne savaient pas qu'elles pouvaient comprendre et pardoner.  Mille mercis Tatiana, vous n'êtes pas un auteur populaire, vous êtes une femme magnifique !
Commentaire n°42 posté par Pascale le 03/09/2008 à 23h13
Merci pour ce message qui me touche enormément, chère Pascale
Tatiana
Réponse de TR le 04/09/2008 à 21h22

Lucie, tout ce que vous avez écrit est tout à fait ce que je pense. On ne peux pas oublier Sarah, qui semble tellement exister. On ne peut pas oublier ce merveilleux ouvrage !
Il est fort ingénieux de nous avoir ramener à cette triste réalité de juillet 1942 par le biais de ce roman. Il ne faut pas oublier, en espérant prévenir plutôt que guérir ...
Il semblerait que nous sommes vécus comme très antisémites par les américains et par d'autres.
Mes félicitations à Mme de Rosnay et à vous Lucie.

Commentaire n°43 posté par Soizick le 02/09/2008 à 17h42
Merci Soizick !
TR
Réponse de TR le 04/09/2008 à 21h23
Bonjour,

Je me présente, j'ai 20 ans et je m'appele Cindy.
Je viens de finir votre roman "Elle s'appelait Sarah" et je vous laisse ce commentaire afin de vous dire combien il m'a boulversé, ému. Habituellement je lis peu.Il faut vraiment que le roman m'intrigue et me donne envi de le lire, c'est ce qu'il s'est produit.Je l'ai aimé tout de suite lorsque ma tante m'en a parlé.Il est vrai que l'on en sort différent aprés l'avoir lus.

Merci.

cindy
Commentaire n°44 posté par cindy le 30/08/2008 à 17h10
Merci à vous Cindy ! et merci à votre tante
TR :)
Réponse de TR le 01/09/2008 à 10h55
Bonjour à vous,
nous venons, ma femme et moi, de finir votre trés touchant livre ... et il est vrais que nous ne sortons pas indemne de cette lecture ...Ce genre de livre nous permet de pousser des portes de notre histoire qui n'aiment pas être ouvertes et de nous poser des questions sur nos propres comportements ... Merci à vous.
Commentaire n°45 posté par Didier & Florence NICOLAS le 24/08/2008 à 11h08
Merci Didier et Florence !
Tatiana de R
Réponse de TR le 24/08/2008 à 13h47
Bonjour,

je viens de finir ce roman et je dois dire, ayant lu énormément de livres sur cette période, que "elle s'appelait sarah" est mon favori.
Vous êtes extrêment talentueuse et je vous remercie de m'avoir permis de lire un roman d'une telle qualité.

Alice
Commentaire n°46 posté par Alice le 19/08/2008 à 22h10
C'est moi qui vous remercie, Alice.
TR :)
Réponse de TR le 22/08/2008 à 19h13

je me presente , je mappele rebecca j ai 17 ans. je voulais juste vous dire que depuis le college on a des lecons sur cette periode sombre de l histoire , mais on ne les developpe jamais ; c est ce qui ma pousse a en apprendre davantage( pour ca, jai lu beaucoup de livre a ce sujet .) . c etait le premier livre que je lisais de vous, mais,ce ne sera pas le dernier ,  je crois que je vais tous les acheter au fur et a mesure car jadore votre style d ecriture .

je suis desole car je ne suis pas tres douee pour l ecriture

Commentaire n°47 posté par rebecca le 18/08/2008 à 21h13
Merci Rebecca, ton message me fait tres plaisir !
amities
Tatiana de R :)
Réponse de TR le 19/08/2008 à 09h52

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés